SELECTIONNER UN MODE DE PAIEMENT

Veuillez sélectionner un mode de paiement

 

Toute l’équipe de Lorica vous souhaite une excellente fête de Pâques !

Pour toute expédition avant le week-end pascal, validez votre commande avant 11h00 le jeudi 18 avril.
Les expéditions suivantes seront reportées au mardi 23 avril.
Nous vous remercions de votre compréhension.

fete-paques-905

Contactez-nous au 05 49 80 72 55
Identifiez-vous
× Nous n'avons pas pu vous identifier
× Un nouveau mot de passe vient de vous être envoyé par email

Mot de passe oublié ?


Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte LORICA

Mot de passe oublié

Retour au formulaire de connexion

Les brèves du Laboratoire Lorica

Interaction entre alimentation et flore intestinale : les confirmations de la science

Interaction entre alimentation et flore intestinale : les confirmations de la science

Le microbiote intestinal dispose d’un rôle central pour l’organisme et fait l’objet d’un sérieux enjeu thérapeutique. Les chercheurs souhaitent mieux discerner les facteurs influençant la composition ou l’activité du microbiote. Parmi ceux que l’on peut modifier, le mode alimentaire figure en première ligne. Une étude a été menée sur 862 personnes (du « Consortium milieu intérieur ») en bonne santé soumises à un questionnaire de fréquence alimentaire. La composition du microbiote a été vérifiée dans les selles, à travers les indices de diversité et de richesse observés. Il est apparu que la diversité de la microflore augmentait avec la consommation de poissons, œufs, fruits crus et diminuait avec la consommation de viande, viennoiseries, fritures, plats cuisinés, desserts et sodas. De même les poissons et fruits crus augmentaient l’indice de richesse qui diminue inversement avec la consommation de charcuteries, produits frits, plats cuisinés et sodas. Les produits laitiers (hormis les fromages), les fruits et légumes crus influent eux- mêmes positivement sur la variation de la composition globale. L’importance d’un apport de fibres prébiotiques de qualité, issues du monde végétal, est également mise en évidence car elles génèrent des acides gras à chaînes courtes (acétate, propionate, butyrate) qui favorisent le développement d‘espèces bactériennes bénéfiques. Alors selon vous est-il préférable de manger des fritures, sodas, glucides raffinés, viandes transformées ou un panel de fruits et légumes, poissons, et graines complètes si possible sans gluten ?

Réf.Nutrition Clinique et métabolique, Volume 32, novembre 2018, V.Partula, S.Modot, M ;Torres et al, Consortium Milieu Interieur

En savoir plus
Déséquilibre du microbiote et dépression : l’hypothèse du Leaky Gut

Déséquilibre du microbiote et dépression : l’hypothèse du Leaky Gut

Au cours de certaines dépressions, la composition du microbiote semble modifiée. Le nombre de germes bénéfiques diminue laissant la place aux germes potentiellement pathogènes.
Toutefois le lien entre le déséquilibre de la flore intestinale et la dépression semble encore difficile à établir. Une revue des études récentes propose une hypothèse : l’hyperméabilité de la muqueuse intestinale serait le chaînon manquant dans la compréhension de la dépression. Ainsi, elle favoriserait une inflammation de bas grade et une neuro-inflammation. D’autres mécanismes y seraient associés comme l’augmentation de la sécrétion de cortisol, une réactivité exagérée au stress et un manque de contrôle mental (biofeedback). Cette étude met en avant l’implication d’une perturbation de la transmission nerveuse, mais aussi une exposition insuffisante aux microbes de l’environnement dans l’enfance (trop d’hygiène), le stress périnatal et bien entendu le mode d’alimentation, inévitable quand le microbiote est concerné.
À défaut de stratégie médicale clairement définie, le retour à l’intégrité de la muqueuse semble être une mesure de précaution inévitable.

Réf. L’encéphale, volume 44, février 2018, pages 67-74, M.Meyrel, L ;Varin, B, Detaint, F. Mouaffak ;
Réf : Sekirov I, Russel SL, Antunes LCM, et al ; Gut microbiota in health and disease. Phyiol rev 2010, 90, 859-904

En savoir plus

Voir plus de brèves