SELECTIONNER UN MODE DE PAIEMENT

Veuillez sélectionner un mode de paiement

Besoin d’aide ? Contactez-nous au 05 49 80 72 55
Identifiez-vous
× Nous n'avons pas pu vous identifier
× Un nouveau mot de passe vient de vous être envoyé par email

Mot de passe oublié ?


Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte LORICA

Mot de passe oublié

Retour au formulaire de connexion

Harpagophytum procumbens : améliore la mobilité articulaire

Harpagophytum procumbens : une plante ancestrale qui améliore la mobilité articulaire

 

L'harpagophytum procumbens : une alternative intéressante pour améliorer le confort articulaire des patients

L’Harpagophytum procumbens s’avère être une alternative intéressante aux traitements médicaux habituellement prescrits. Ces traitements ont pour but de réduire la douleur (médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, paracétamol, etc.) mais possèdent des effets indésirables non négligeables qui peuvent être évités avec l’Harpagophytum procumbens. Comme l’ont démontré plusieurs études, l’administration de cette plante n’entraîne aucune toxicité. 

Associer cette plante à plusieurs autres substances comme celles présentes dans Regenum® (la glucosamine, la chondroïtine sulfate, l’acide hyaluronique) contribue au confort articulaire des patients.

Découvrez le produit Lorica contenant de l'Harpagophytum

L'Harpagophytum procumbens, appelée également griffe du diable, est une plante appartenant à la famille des Pedaliaceae et collectée uniquement dans les régions sèches d'Afrique. Elle est utilisée depuis longtemps pour ses vertus médicinales, comme remède contre la fièvre, les allergies et pour favoriser la digestion. Cette plante fait son apparition en Europe dans les années 1950 et est aujourd’hui reconnue pour ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Elle est utilisée en autre contre les troubles ostéo-articulaires, les troubles métaboliques, le diabète et les pathologies du foie, de l’estomac, de la vésicule biliaire, des reins, du pancréas.


Seules les racines secondaires sont utilisées après séchage car elles contiennent une quantité plus importante d’harpagoside, le composé actif principal responsable en grande partie de l’activité anti-inflammatoire de la plante. Cependant, des études ont montré que d’autres constituants de la plante, comme la procumbide, l’harpagide et les triterpénoïdes ß-sitosterol, participent à l’effet anti-inflammatoire. De même, il semble que l’harpagophytum procumbens contienne des flavonoïdes, du kaempférol et de la lutéoline contribuant à son action bénéfique.

 

Caractérisée par une détérioration du cartilage, l’ostéoarthrite apparaît le plus souvent après l’âge de 45 ans. Cette pathologie est un phénomène inflammatoire et entraîne le catabolisme des protéines du cartilage déclenché par la production excessive de cytokines pro-inflammatoire. Les articulations les plus touchées sont celles du genou, des hanches, des vertèbres.
Les études in vitro et in vivo des dernières décennies montrent que l’Harpagophytum procumbens permet une réduction de la douleur et une meilleure tolérance du patient face aux troubles inflammatoires de l’ensemble du système ostéo-articulaire en diminuant la synthèse de molécules pro-inflammatoires (cytokines, LPS, TNF®, PGE2) 1, 2. Elle pourrait être un traitement possible pour améliorer les symptômes de l’ostéoarthrite du genou et des diverses articulations, comme l’ont démontré plusieurs études réalisées sur des patients avec de l’ostéarthrite du genou des hanches. Les auteurs ont constaté une réduction progressive et significative de la douleur associée à une diminution de l’usage des médicaments. Ses propriétés analgésiques participent également à l’atténuation des douleurs articulaires. Une étude a ainsi démontré que l’injection intrapéritonéale de 10 mg/kg d’harpagoside pure entraînait 42% d’analgésie.

1 Chantre P, Cappelaere A, Leblan D, et al. E cacy and tolerance of Harpagophytum procumbens versus diacerhein in treat- ment of osteoarthritis. Phytomedicine 2000;7:177-183.
2 
 Denner SS. A review of the e cacy and safety of devil’s claw for pain associated with degenerative musculoskeletal diseases, rheumatoid, and osteoarthritis. Holist Nurs Pract 2007;21:203-207.