SELECTIONNER UN MODE DE PAIEMENT

Veuillez sélectionner un mode de paiement

Besoin d’aide ? Contactez-nous au 05 49 80 72 55
Identifiez-vous
× Nous n'avons pas pu vous identifier
× Un nouveau mot de passe vient de vous être envoyé par email

Mot de passe oublié ?


Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte LORICA

Mot de passe oublié

Retour au formulaire de connexion

Collagène : élasticité et souplesse des tissus conjonctifs

Indispensable à l’entretien des tissus conjonctifs

En raison de son importance et de ses rôles variés, le collagène est présent dans de nombreuses formulations du Laboratoire Lorica. Le Collagène 2SH ® associe du collagène et de l’acide silicique afin d’entretenir l’ensemble des tissus conjonctifs. Indispensable à la cohésion et au renouvellement des muqueuses, le collagène est également présent dans Myriaflor ® et Propioforce ®, deux compléments alimentaires destinés à rééquilibrer le microbiote. Associé à la chondroïtine sulfate, à la glucosamine et l’acide hyaluronique dans Regenum ®, il favorise la mobilité articulaire. Dans Kera Concept ®, le collagène participe à la croissance et au renouvellement des phanères avec la Cynatine HNS ® et les différents vitamines et minéraux. Enfin, associé aux sels de calcium et de magnésium ainsi qu’aux différents acides aminés, vitamines et minéraux dans OsteoRenov ®, il favorise l’entretien du capital osseux.

Une protéine assurant la cohésion et la résistance de l'ensemble des tissus de l'organisme

Le collagène est la protéine la plus abondante de l’organisme, il représente en moyenne 30 à 35% des protéines totales et se trouve dans toutes les structures du corps : la peau, le cartilage, les os, les tendons, les vaisseaux sanguins et le tissu conjonctif. Ce peptide assure le maintien et l’intégrité des tissus ainsi que leur renouvellement.
La molécule de collagène est une structure en triple hélice fait d’un enchaînement d’acides aminés. La glycine, l’hydroxylysine et l’hydroxyproline sont les acides aminés majeurs constituant le collagène. Malgré cette structure similaire, on sait désormais qu’il existe plusieurs types de collagènes (du type I au type IX) répartis dans l’ensemble du corps. Le collagène de type I est le plus répandu et se situe dans les os, les tendons et les ligaments. C’est également celui qui compose la peau. Le collagène de type II se retrouve dans le cartilage et la structure des yeux. Le type V est celui retrouvé dans les cheveux.
Le collagène est synthétisé par les fibroblastes du tissu conjonctif, par les chondrocytes du cartilage et par les ostéoblastes de l’os.

Découvrez les produits Lorica contenant du Collagène

Cette protéine est indispensable à la formation du derme de la peau et y confère sa résistance et sa souplesse associée aux fibres élastiques. De plus, il permet le renouvellement de l’ensemble des tissus.
Ainsi, il est nécessaire de maintenir un taux de collagène suffisant car sa production a tendance à ralentir avec l’âge, entraînant par exemple une perte d’hydratation et un amincissement de la peau avec l’apparition de rides.

En tant que composant de tous les tissus conjonctifs de l’organisme, l’intérêt du collagène ne s’arrête pas là. En effet, l’administration orale d’hydrolysat de collagène pourrait notamment avoir un effet bénéfique sur l’évolution de l’arthrose en diminuant la dégénérescence du tissu cartilagineux dans certaines articulations et en atténuant les douleurs articulaires (1). Les auteurs de l’étude vont même plus loin et suggèrent que l’administration de collagène stimulerait la synthèse de collagène par les chondrocytes et la reconstruction du cartilage.

De même, le collagène compose les vaisseaux sanguins et participe ainsi à leur résistance à la pression sanguine très élevée dans les artères, particulièrement dans celles proches du cœur.
Le collagène est également primordial à la croissance des cheveux lors de la phase catagène. Il remplit le follicule pileux ce qui empêche la chute prématurée du cheveu mort, favorisant ainsi une chevelure plus dense et résistante.
Une alimentation de plus en plus déficitaire en collagène (consommation faible de produits à base de gélatine, de poule au pot etc. par rapport à avant) s’ajoute au ralentissement de la synthèse de collagène dans l’organisme, une supplémentation est donc conseillée afin que le collagène puisse jouer l’ensemble de ces rôles dans l’organisme.

(1) Bello, Alfonso E., and Steffen Oesser. "Collagen hydrolysate for the treatment of osteoarthritis and other joint disorders: a review of the literature." Current medical research and opinion 22.11 (2006): 2221-2232.

Dans l’industrie agro-alimentaire et les cosmétiques, le collagène est surtout d’origine bovine ou porcine, ce qui a entraîné de nombreux questionnements ces dernières années liés à l’évolution des mœurs, aux problèmes de transmission de maladies dont l’encéphalopathie bovine mais aussi liés à des contraintes religieuses. D’autres sources de collagène ont dû être trouvées et le collagène marin s’avère être la source alternative la plus intéressante. Le collagène marin est extrait de poissons, d’animaux marins invertébrés comme les éponges de mer ou les méduses. Le Laboratoire Lorica utilise de l’hydrolysat de collagène marin dans ces formules. Il est digestible et son utilisation ne comporte pas d’effets secondaires.